Plan de relance

plan de relanceLe plan de relance du gouvernement vise à développer l'emploi dans le champ associatif, mais aussi à soutenir l'engagement et le voontariat. Tour d'horizon des mesures.

Afin de redresser rapidement et durablement l’économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros est déployé par le gouvernement autour de 3 volets principaux :

  • l’écologie - l’objectif stratégique de ce plan - pour accompagner la transition vers une économie plus verte et durable,
  • la compétitivité pour donner aux entreprises les conditions les plus favorables pour développer leurs activités et ainsi préserver l’emploi des salariés
  • la cohésion pour garantir la solidarité entre les générations, entre les territoires, et entre tous les Français.

L’emploi est au cœur des priorités, en particulier celui des jeunes. Ce sont ainsi près de 600 millions d’euros qui bénéficieront aux associations qui favorisent l’insertion professionnelle des jeunes, notamment grâce à la hausse significative des moyens financiers, pour 200 millions d’euros, dédiés à l’insertion par l’activité économique. Le dispositif des contrats « Parcours Emploi Compétences » bénéficiera pour sa part d’une enveloppe budgétaire supplémentaire de 200 millions d’euros. Enfin, un appui important sera également apporté aux missions locales, à l’accompagnement des jeunes en service civique et aux associations sportives, pour un montant de 190 millions d’euros.
Au delà de ces mesures spécifiques, les associations ont également vocation à s’inscrire dans l’ensemble du plan. Elles pourront bénéficier de plein droit des aides et des soutiens financiers mobilisés en faveur de l’économie circulaire, du soutien à l’emploi des personnes en situation de handicap, du tourisme durable et de la transition agroécologique. Au total, c’est plus d’un milliard d’euros du plan de relance présenté par le gouvernement qui bénéficiera directement aux associations et à l’économie sociale et solidaire.

Voir le site dédié au plan de relance.

Le détail des mesures spécifiques :

  • Augmentation du nombre de Parcours Emploi Compétences (PEC)
    Les parcours emploi compétences (PEC) constituent depuis 2018 la nouvelle formule des contrats aidés ciblés sur le secteur non marchand, en particulier les associations employeuses. Dans le cadre du Plan #1 Jeune1Solution, 60 000 PEC destinés aux jeunes doivent être réalisés en 2021 en supplément des 20 000 PEC habituellement prescrits à des jeunes. Il s’agit donc au total de 80 000 contrats dans le secteur non marchand destinés au public jeune en 2021. A titre de comparaison l’enveloppe 2020 de PEC tous publics s’élève à 83 000 contrats. Retrouvez tous les détails (page 199)
  • Renforcement du dispositif des postes FONJEP pour soutenir l’emploi associatif
    Pour donner les moyens au FONJEP de soutenir l’emploi associatif, notamment celui du tissu associatif local, cette mesure prévoie 2000 postes FONJEP supplémentaire pour 2021 et 2022. Elle permettra ainsi aux associations de pérenniser leurs actions en s’appuyant sur des personnels permanents, en plus de leurs bénévoles, et contribue à la structuration du secteur associatif.
    Retrouvez tous les détails (page 211)
  • Montée en puissance du Service civique
    Conformément aux annonces présidentielle du 14 juillet 2020, le plan de relance prévoie la possibilité pour 100 000 jeunes supplémentaires d’effectuer un service civique par une révision à la hausse des agréments avec les organismes d’accueil, en particulier le secteur associatif.
    Retrouvez tous les détails de la mesure (page 213)
  • Plan de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté
    Un plan de soutien massif aux associations de prévention et de lutte contre la pauvreté, doté de 100 millions d’euros, sera mis en oeuvre. Ce plan permettra à ces associations de déployer des actions spécifiques exceptionnelles en mobilisant de façon très réactive les réseaux et les dispositifs existants. Il s’agit d’irriguer un tissu associatif qui pourra de manière réactive apporter un soutien aux personnes précaires jusqu’au « dernier
    kilomètre ».Concrètement, l’effort de relance portera sur le soutien à l’accroissement de l’activité et aux innovations opérationnelles que les associations mettront en œuvre.
  • Renforcement des dispositifs d’aide à l’emploi associatif dans le secteur sportif à destination des jeunes
    Doublement du dispositif SESAME et nouvelles aides à l’emploi permettant de financer 2 500 nouveaux emploi d’ici 2022. 

Sources : www.associations.gouv.fr